34% des bijoux fantaisie vendus en France seraient non conformes

En 2007, 34% des bijoux fantaisie vendus en France révélaient une absence d’autocontrôles ou de justificatifs de leur conformité. La Direction générale de la concurrence, de laconsommation et de la répression des fraudes (Dgccrf) a contrôlé 139 établissements pour évaluer les risques pour la sécurité du consommateur des bijoux fantaisie. L’enquête a notamment révélé que sur 43 prélèvements, 7 ont présenté des teneurs en nickel et en sels de plomb non conformes à  la législation.

Sur les 445 actions de contrôle menées en 2007, 66 anomalies ont été constatées, soit un taux de près de 15%. Et d’ajouter que près d’un tiers des points de vente présentait au moins un manquement à  la règlementation.

Outre les 34% concernant l’absence d’autocontrôles ou de justificatifs de leur conformité, 20% des anomalies impliquait la sécurité des produits, 16% la facturation et 13% la tromperie et les pratiques commerciales trompeuses.

La Dgccrf note par ailleurs que « fournisseurs, importateurs et détaillants connaissent peu la réglementation relative au nickel (arrêté du 18 juillet 2000) et pratiquement jamais la réglementation relative aux sels de plomb (arrêté du 1er février 1993) ». Elle a constaté en 2007 que 7 prélèvements sur les 43 effectués présentaient des teneurs en nickel et en sels de plomb non conformes à  la législation, sans pour autant être dangeureuses pour la santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut